Evolution des diabolos Sundia

Découvrir une autre culture de par soit même est une expérience que je recommanderais à tout le monde. Lors d’un récent voyage d’affaires a SUNDIA Sport a Taipei, Taiwan,  je me suis retrouve avec plus que mes quelques heures habituelles avant de prendre un autre avion pour une autre réunion. Le résultat fut qu’en plus de trois jours, j’eu la chance de poser autant de questions que je souhaitais et d’enrichir mes connaissances sur ce fabricant de diabolo prolifique, ainsi que la culture de notre relation d’affaires. En très peu de temps, les diabolos SUNDIA sont devenus les diabolos les plus recommandés dans tous les magasins de jonglerie du monde. Lorsque je les ai commande pour la première fois, il y a 5 ans, la marque SUNDIA n’était pas encore connue. Je savais toutefois qu’il y avait quelque chose a propos de cette marque qui allait demander plus de recherches. Le champion du monde de diabolo japonais, Ryo Yabe, avait auparavant été un fan d’une marque de diabolo australienne, et j’en avais importé une centaine avec un grand succès. Lorsque Ryo m’a dit qu’il utilisait désormais les diabolos SUNDIA, j’étais curieux d’en savoir plus. Il s’en est suivi quelques mois de négociations frustrantes concernant le fait que la structure de la normale des prix par le fabricant en Europe n’était pas du tout la même qu’a Taïwan. Je me suis demande, pourquoi devrais-je commencer l’importation d’une marque en concurrence avec d’autres qui ont des meilleures marges bénéficiaires? Cependant, l’intrigue a surmonte mon bon sens et en été 2008, les premiers diabolos SUNDIA sont arrives en France. Je me souviens a l’époque, quand Jeremy, mon ami et collègue de PassePasse, m’a dit que nous n’arriverons jamais a vendre un diabolo a 49 Euros! Avant ca, le diabolo le plus cher était un diabolo Henrys Circus a pivots Téflon. Mais même ca ne dépassait pas les 35 Euros.
Pour mieux comprendre la raison pour laquelle tant de grand joueurs de diabolo viennent maintenant d’Asie, notamment de Taiwan et du Japon, nous devons revenir a la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Apres la guerre, beaucoup d’immigrants allaient de la Chine jusqu’a Taiwan. Le diabolo, comme certain le savent, a été crée en Chine il y a plusieurs années maintenant. Il était fabrique a partir de bambou; un matériel très solide toujours utilise de nos jours en tant qu’échafaudage dans les constructions de bâtiments. Bref, après la guerre, le gouvernement Taïwanais a déclaré que tous les élèves dans toutes les écoles devraient pratiquer cinq sports propre a la culture Taïwanaise. Et le diabolo en faisait parti. Par conséquent, environ 800,000 enfants Taïwanais sont aujourd’hui obliges d’apprendre le diabolo a l’école. Le gouvernement organise trois principales compétitions de diabolo par an auxquelles les enfants peux s’aspirer. En dépite de l’immense popularité de SUNDIA a l’étranger, leur plus grand marche reste bel et bien dans leur pays d’origine.
J’ai également eu le plaisir d’être accompagné non seulement de mon interprète, Tommy, mais aussi d’une merveilleuse femme d’une vingtaine d’années travaillant pour SUNDIA. J’ai été surpris d’apprendre qu’elle devait se lever a 5 heures du matin presque tous les jours pour aller enseigner le diabolo d’une école a une autre a des élèves, pour ensuite travailler tout le reste de la journée a son bureau, chez SUNDIA. Dans le magasin, j’ai pu voir beaucoup d’enfants rentrer avec leur mère, comme c’est le cas dans notre magasin PassePasse. Seulement la différence était qu’il n’y avait qu’une seule taille de diabolo disponible, celle de 130mm, qui était également proposée pour les plus jeunes.
Cela veut-il dire qu’ils sont derrière nous/en retard par rapport a nous, ou est-ce la douzaine de tailles disponibles en Europe qui pose problèmes? En tant que connaisseur et vendeur de diabolos depuis plus de vingt ans, il est plutôt facile pour moi de l’expliquer. Tout se résume a l’évolution du produit dans chaque pays.
Je me souviens lorsque j’ai commence a vendre des diabolos au marche au puce de Porte de Clignancourt a Paris, dans les années 1990, les parents de mes clients commentaient souvent sur le fait que leurs parents avaient eux aussi jongle avec des diabolos bien plus petits, avec un diamètre ne mesurant pas plus de 6cm. En effet, a l’époque, je ne vendais que ce qu’on appelait des diabolos de moyenne et de petite taille. Cependant, son évolution en Asie en était bien différente.
Une partie de la fabrication des diabolos de bambou originaux impliquait de la vapeur et consistait a plier une bande de bambou pour faire le rebord externe de la « cloche ». Cela signifiait que le diabolo ne pouvait pas être plus petit. Mais en Europe, les diabolos des années 1980 et 1990 étaient déjà fabriques a partir de caoutchouc et de plastique. Ils n’avaient donc aucune restriction de taille. De plus, le moins de caoutchouc utilise pour sa fabrication, le moins cher il était et donc le plus étaient vendus. De mémoire, nous avons laisse tombe la plus petite taille de notre gamme de diabolos dans le fin des années 1990 après très peu de ventes, et le diabolo le plus large est devenu le plus populaire. Comme nous le savons aujourd’hui, il est beaucoup plus facile de faire des tours avec un diabolo plus large, mais ces derniers n’existaient pas encore a l’âge de nos grands-parents! Ce qui est intéressant pour moi, c’est que dans le magasin SUNDIA, on peut y voir un très bel étalage de diabolos qui sont TOUS de la même taille. Toutefois, afin d’assurer correctement le service de chaque client, on parle de poids. Non, ce ne sont pas des poids supplémentaires visser de chaque cote, mais tout simplement des poids qui proviennent de différents moules de coupelles ( demi-coques) adaptes aux différents groupes d’âge.
Alors que le best-seller reste le Fly, un diabolo relativement lourd, ils proposent également le Nimble qui est une sorte de coupelle plus légère idéale pour les plus jeunes. Il y a également le diabolo Shining plus avance bien sur, ainsi que l’ancienne version des diabolos SUN. Peu de gens savent que SUNDIA apporte également une Édition limitée chaque année que beaucoup de collectionneurs commandent a l’avance. J’adore la philosophie de cette société.
Afu, qui en plus d’être un partenaire de l’entreprise, est en plus marie a la présidente de l’entreprise, Yu, m’a dit qu’il a presque renvoyer un représentant des ventes qui venait de lui vendre des roulements d’une marque chinoise inferieure. Cela rappelle la fameuse étique du « Made in China » a beaucoup d’Européens. N’associez-vous pas, comme moi, les produits chinois/taïwanais et japonais?
En réalité, Taiwan est un pays très cher, et est probablement l’équivalent de notre Allemagne. Pensez-y la prochaine fois que vous regardez une étiquette.

Quoi qu’il en soit, si vous avez juge suffisamment intéressant de lire jusqu’ici, voici une petite récompense pour vos efforts.

Nouveautés SUNDIA produits diabolo pour 2013. http://www.passepasse.com/catalogsearch/advanced/result/?name=sundia&description=&sku=&price%5bfrom%5d=&price%5bto%5d=

Les axes de compétition (roulement et fixe) sont maintenant disponibles pour les gammes Fly et Shining !!
Ils sont différents des modèles en acier inoxydable, car ils sont faits d’aluminium et de laiton. Et en plus de ca, ont un formidable placage électro High Tech sur le bord de la broche. Tout cela se traduit par une perte nette d’environ 20 grammes.
Diabolo  Siffleur
Vous avez déjà entendu un avion décoller? Ca ne fait rien, vous pouvez imiter le son avec l’incroyable diabolo Whistling. Naturellement équipé de 130mm coupelles, mais avec la même vieille forme du bambou à l’intérieur constitué d’un plastique plus truqué. Disponible uniquement en violet, ce diabolo est pour des niveaux de compétition. L’axe est fixé et non compatible avec n’importe quel autre coupelle de diabolo.
Pour finir, nous avons réussi à mettre la main sur quelques-unes des
Editions limitées des diabolos de 2013 (premier arrivé, premier servi)!

Chris Blair
Fondateur et Patron de PassePasse, Paris

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.